Livraison gratuite à partir de € 100
Livraison standard à domicile
Retours gratuits

Fourbure pour les nuls

La laminite – la fourbure dans le langage commun - est une affection douloureuse et urgente des sabots chez le cheval et le poney. Autrement dit : à éviter. Parce qu'il vaut mieux prévenir que guérir, nous listons quelques causes de fourbure. Spoiler alert : il y en a beaucoup.

Écrit par
Valerie de Clerck
Publié
Pony in the field

Qu'est-ce que la fourbure exactement ?

Si votre cheval ou votre poney est atteint de fourbure, le tissu entre la paroi du sabot et l'os du pied est enflammé. Ce tissu, appelé les lamelles, relie la paroi du sabot à l'os du pied.
Les lamelles s'enflamment lorsque l'apport sanguin vers le sabot est interrompu. Dans le pire des cas, les lamelles se détachent, provoquant l'enfoncement de l'os du pied à travers la semelle du sabot. Cela met la vie de votre cheval ou poney en danger.

Les coupables

 De nombreuses causes peuvent être à l’origine de la fourbure. Une chose est sûre : une telle inflammation survient toujours à la suite d'un problème ailleurs dans le corps de votre cheval.

Quelques causes possibles de la fourbure :

1. Troubles métaboliques

Les troubles métaboliques tels que la résistance à l'insuline, l'hyperinsulinémie, la maladie de Cushing (PPID) et la maladie métabolique équine comportent un risque accru de fourbure.

 2. Taux élevés de fructanes dans l'herbe

Les recherches montrent que la plupart des cas de fourbure (61 % !) surviennent chez des chevaux et des poneys au pâturage.
Le coupable : le fructane, une sorte de sucre contenu dans l'herbe. L'herbe produit du fructane sous l'influence de la lumière du soleil et l'utilise, en circonstances idéales, comme matériau de croissance.
Mais, le fructane s'accumule dans l'herbe lorsque la lumière du soleil permet d’en produire beaucoup, alors que l’herbe ne croît pas à vitesse normale, par exemple suite à une température environnementale basse, à cause d'un manque d'eau ou de nutriments.
Voilà pourquoi le printemps et l'automne sont des périodes dangereuses pour les sabots de votre cheval : dès le retour du soleil, l’herbe fabrique des paquets de fructane au printemps. Mais les nuits encore froides empêchent la poussée de l’herbe et donc le fructane s’y accumule sous forme non transformée.

3. Trop de sucres dans les aliments concentrés

Les concentrés alimentaires sont pleins de grains – qui sont pleins de sucres. Un excès de céréales est donc un facteur à risque en matière de fourbure.
D’ailleurs, la fourbure guette lors de tout changement de régime brusque chez les équidés.

4. Surcharge pondérale

Si votre ami à quadrupède est en surpoids, son risque de fourbure est accru. Chez les chevaux trop gras, le métabolisme des sucres et des graisses dans le foie fonctionne moins bien.

5. Surcharge physique

La surcharge physique se produit lorsque votre cheval ou votre poney s'appuie excessivement sur un membre suite à une blessure ou une boiterie du membre opposé. Ce transfert de poids peut contribuer à une fourbure.

6. Substances toxiques dans le sang

Cette complication se présente souvent chez les chevaux ou les poneys souffrant de coliques sévères ou de rétention placentaire. La paroi intestinale devient alors plus perméable, permettant aux toxines des bactéries intestinales de pénétrer dans la circulation sanguine.
Ces mêmes toxines se retrouvent ensuite dans les vaisseaux sanguins des sabots, où elles peuvent provoquer une fourbure.

7. Certains médicaments

 Certains médicaments, tels que les corticostéroïdes à action prolongée, peuvent contribuer à la fourbure.
Si vous devez recourir à
un traitement
parce que vous n'avez pas pu
prévenir la fourbure
, vous devez en
reconnaître les symptômes.