Livraison gratuite à partir de € 100
Livraison standard à domicile
Retours gratuits

La jument infertile : traitement

Rien n’est plus adorable qu’un poulain nouveau-né — même s’il faut parfois un peu de temps. L’infertilité est un problème complexe et frustrant, qui peut avoir plusieurs causes. Heureusement, vous pouvez prendre certaines mesures pour donner un coup de pouce à votre jument (et à son futur poulain).

Écrit par
Valerie de Clerck
Publié

Traiter une jument qui ne prend pas

1. Traitez les problèmes sous-jacents

Ces problèmes influent en effet sur l’état de santé général de votre jument. Faites
examiner
votre jument et traitez les éventuels problèmes médicaux en concertation avec votre vétérinaire. Il essaiera de corriger les anomalies anatomiques, et prescrira éventuellement un antibiotique en cas d’infection de l’utérus.
Votre jument souffre d'une maladie, comme la
fourbure
, le syndrome métabolique équin ou
l’arthrite
 ? Dans ce cas, il vous faut traiter le problème et la douleur avant de la faire saillir.

Créez un environnement optimal

Augmentez la probabilité de fécondation par une bonne gestion de l’écurie de votre jument. Soignez particulièrement son alimentation et son cadre de vie.
Veillez aussi à ce qu’elle fasse suffisamment d’exercice, car elle ne doit pas être trop grosse (trop maigre non plus, d'ailleurs). Faites en sorte qu’elle soit le moins possible exposée à des facteurs de stress, et qu’elle soit en contact avec d’autres chevaux.

Adaptez l’alimentation de votre jument avant, pendant et après la gestation

Il est crucial de donner une alimentation adaptée aux juments pleines. Essayez si possible qu’elle ait accès à une pâture, car l’herbe contient des nutriments importants pour la jument, mais aussi pour l’embryon ou le fœtus. Si vous ne lui servez que du fourrage, elle n’ingérera pas suffisamment de minéraux, de vitamine E et de protéines.
Or les protéines sont essentielles pour la croissance des cellules et des tissus de l’organisme du poulain, surtout dans les derniers mois de la gestation et pendant la lactation.
Attention : même si votre jument est fécondée, ce n’est pas une raison pour l’engraisser avec plus de nourriture. Si elle est en bonne forme, donnez-lui simplement sa ration habituelle pendant les huit premiers mois de la gestation. Ce n’est que pendant les trois derniers mois que les besoins nutritionnels de votre jument augmentent, en raison d’une poussée de croissance du poulain.
Il existe sur le marché de nombreux concentrés de qualité qui répondent aux besoins en énergie accrus de la jument gestante. Vous pouvez aussi fournir plus d’énergie à votre jument en lui donnant des
huiles végétales
, bien plus saines qu’une grande quantité de sucre.

Différents ingrédients et vitamines naturels ont également un effet positif sur la fertilité de la jument.

  • Une carence en vitamine E affaiblit la fertilité chez la jument et entraîne une malformation du poulain (maladie musculaire, maladie du muscle blanc) ou un avortement. Il est donc conseillé de donner à votre cheval de la vitamine E naturelle en suffisance — y compris pendant la lactation, car ce nutriment augmente les anticorps dans le lait et renforce l’immunité du poulain (5, 6).
  • Le brocoli est riche en indole-3-carbinol et a un effet positif sur l’équilibre hormonal et la santé de la muqueuse utérine (7, 8).
  • L’acide folique, la vitamine B12, la choline et la bétaïne ont un effet positif sur la fertilité de la jument et sur le développement du poulain. Cela vaut aussi pour la cystéïne, un élément constitutif du glutathion, un antioxydant puissant (9-12).
  • Les graines de lin équilibrent les hormones et ont un effet positif sur la fertilité des juments et des étalons (13).
Vous aimeriez accueillir un adorable petit poulain, et vous voulez donner un coup de pouce à votre jument ? Améliorez la santé de sa muqueuse utérine grâce à
Oestrovum
Commencez la cure trois mois avant la date de saillie, et poursuivez-la au premier trimestre.
Donnez également plus d’énergie à votre cheval avec
BCS Mix
, grâce aux meilleurs acides gras oméga-3 d’origine végétale (DHA venant de microalgues). Commencez la cure durant les trois derniers mois de la gestation et poursuivez-la pendant la lactation. Bonne chance !
Références scientifiques
  1. Peugnet P, et al. Management of the pregnant mare and long-term consequences on the offspring. Theriogenology. 2016;86(1):99-109.
  2. Bondo T, Jensen SK. Administration of RRR-α-tocopherol to pregnant mares stimulates maternal IgG and IgM production in colostrum and enhances vitamin E and IgM status in foals. J Anim Physiol Anim Nutr (Berl). 2011;95(2):214-222.
  3. Fowke JH, et al. Brassica Vegetable Consumption Shifts Estrogen Metabolism in Healthy Postmenopausal Women. Vol 9.; 2000.
  4. Valente Pereira FM, et al. Influence of temperature and ontogeny on the levels of glucosinolates in broccoli (Brassica oleracea var. italica) sprouts and their effect on the induction of mammalian phase 2 enzymes. J Agric Food Chem. 2002;50(21):6239-6244.
  5. Waterland RA, et al. Methyl donor supplementation prevents transgenerational amplification of obesity. Int J Obes. 2008;32(9):1373-1379.
  6. Swegen A, et al. From Peptide Masses to Pregnancy Maintenance: A Comprehensive Proteomic Analysis of The Early Equine Embryo Secretome, Blastocoel Fluid, and Capsule. Proteomics. 2017;17(17-18):1-13.
  7. Ebisch IMW, et al. Homocysteine, glutathione and related thiols affect fertility parameters in the (sub)fertile couple. Hum Reprod. 2006;21(7):1725-1733.
  8. Sinclair KD, et al. DNA methylation, insulin resistance, and blood pressure in offspring determined by maternal periconceptional B vitamin and methionine status. Proc Natl Acad Sci U S A. 2007;104(49):19351-19356.
  9. Samavat H, Kurzer M. Estrogen Metabolism and Breast Cancer Hamed. Cancer Lett. 2015;28(356):231-243.